dimanche 28 juin 2009

Insolent



Samedi 27 juin, circuit légendaire de La Hoguette.
Le moment où la course a sans aucun doute basculé.
Voilà quinze minutes que le départ a été donné. Un pack de leaders mène le jeu, loin devant. Insolents, voraces. Les kilomètres défilent sous leurs roues à une vitesse folle, façon Loeb.

Mais un embouteillage du pire aloi obstrue peu à peu l'accès de la Sierra Muerte.
Dominique suce les roues du cinquième concurrent. Il sait très bien que se joue là un instant clé de la course.
Plutôt que de se placer au pied du Col des Trépassés et y appuyer son élan, il prend soudain cette folle décision : survoler le peloton, gravir ni plus ni moins le ciel, graver son nom dans la légende de la Sierra Muerte.
Car il veut vaincre. A tout prix. Montrer à ses aînés que l'avenir appartient désormais aux audacieux, à ceux dont le destin se lit non pas dans le sable balayé à chaque marée mais parmi les nuages. Au dessus de tous, lisible par tous.
Alors il y met tout son coeur, et bien plus encore. Ce quelque chose qui échappe aux quadra dont il a jadis essuyé les rebuffades alors qu'il n'était qu'un jeune bouffeur de sable, pas très sûr de son art.
Il y va, Dominique.
Sa bille décolle, le flash la saisit.
Observez le sourire de Thierry aussi amical qu'il est condescendant. Quant à la mine de Raph, elle salue l'audace dont il devine la vanité toute juvénile.
Ils n'ont pas encore compris ce qui est en train de se jouer.
Franck, lui, le saisit très bien en un moment d'effroi : sa moue ne trompe pas. Il sait.
Après ce vol, à côté duquel l'exploit de Lindberg n'est qu'une banale excursion balnéaire, je décide d'abandonner la partie.
Plus tard, des commissaires de course - dont la possible corruption fait depuis ce matin l'objet d'une enquête - changeront la physionomie du circuit pour redonner un peu d'allant à ce qui n'est plus qu'un sacre élyséen pour le jeune Bidet.
Un effort vain.
Car la messe est dite depuis le franchissement héroïque des Trépassés.
Il ne restera plus à Dominique, pour faire un peu oublier cette insolence, qu'à subir l'humiliation d'une inhalation longue durée de fumées toxiques : il s’occupera du barbecue.
Mais la défaite a ceci de particulier qu'elle rassemble les vaincus.
Ils préparent leur revanche.
Bientôt, sur le même circuit.
Rendez-vous est pris...






2 commentaires:

thierry a dit…

Excellent !!

Erik Wietzel a dit…

Je n'ai fait que relater les événements, aussi tragiques fussent-ils... :)